Blog conseil

Blog Ignace Boulignace

Bonjour Ignace, on nous parle souvent d'Assurance vie, comme d'un placement ou d'un système de protection pour nos familles, pouvez vous nous expliquer ce que c'est réellement ?

L'assurance vie est initialement un dispositif financier qui vise à vous protéger ou à protéger vos proches contre les risques de la vie.

En pratique, vous pouvez en même temps vous assurer un complément de retraite ou un financement de projet en plaçant votre argent, en une ou plusieurs fois, dans un compte d'assurance vie (comme dans un compte en banque classique) mais aussi protéger financièrement vos proches en leur assurant la transmission de sommes d'argent en cas de décès. La partie protection (prévoyance) d'un contrat d'assurance vie est un engagement par lequel l'assureur s'engage envers une personne, nommée le souscripteur, à verser un capital si le risque de décès (ou d'invalidité) de la personne assurée vient à se réaliser. Dans ce cas la somme d'argent inscrite au contrat est versée au profit d'un (ou plusieurs) bénéficiaire que l'on a désigné au moment de la signature du contrat (on pourra également changer le ou les bénéficiaires autant de fois que nécessaire pendant la durée de vie du contrat).

Evidemment il faudra très précisément désigner qui doit être le bénéficiaire et cela pourra être une ou plusieurs personnes simultanément : par exemple « mes enfants par parts égales entre eux ».
Attention à ne pas signer une clause bénéficiaire-type (toute faite) que la plupart des compagnies ont intégrée aux contrats proposés, mais qui ne vous convienne pas exactement :

En effet la plupart des contrats prévoient une clause – type telle que : mon conjoint, à défaut mes enfants nés ou à naître, à défaut mes héritiers…
Si vous êtes divorcé ou veuf, ou si vous souhaitez inclure l'enfant de votre compagne ou compagnon cela ne correspondra pas à vos besoins ….
D'où l'importance de demander à votre conseil une rédaction de cette clause « sur mesure ».


Attention également de finaliser la rédaction de votre clause bénéficiaire avec la mention « à défaut mes héritiers » car si tous les bénéficiaires désignés sont décédés au jour du paiement, l'argent pourrait bien revenir... à l'état.

L'assurance vie est un outil qui optimise la transmission de votre patrimoine à ceux que vous désignerez librement, et qui comporte quelques avantages fiscaux* (*en l'état actuel de la législation) : le capital bénéficie dans certains cas d'exonération d'impôts succession et / ou sur la plus value, et on peut également profiter de possibilités d'arbitrage de ses placements dans le contrat d'assurance vie, sans fiscalité*.

En premier lieu le capital de l'assurance vie n'entre pas dans l'actif successoral et la transmission se fait directement aux bénéficiaires, il n'y a donc pas d'intervention systématique du notaire,...

Vous allez trop vite Ignace, pouvez-vous nous préciser un peu mieux certains de ces avantages ?
Oui bien sûr...

Avantages fiscaux en cas de décès pour les bénéficiaires : Le capital de l'assurance vie n'entre pas dans l'actif successoral, cela veut dire que les sommes ne font pas partie de la succession de l'assuré… Elles échappent dans la plupart des cas aux règles de partage successoral, et par ailleurs peuvent être exonérées de droits de succession sous certaines conditions*.

L'arbitrage : L'arbitrage en assurance vie est le fait de changer la répartition de votre capital investi, entre les fonds proposés dans votre contrat (si c'est un multi-support), c'est un bon moyen d'optimiser en fonction de l'actualité des marchés la gestion de son épargne, par exemple en sortant votre argent d'un support « actions » qui ne performe pas vers un autre support plus efficace. Dans ce type de fonctionnement, on peut légalement arbitrer entre plusieurs supports de placement sans impôt à déclarer en cas de plus value, et le plus souvent en exonération de frais d'arbitrage (en fonction des contrats) Dans tous les cas l'antériorité fiscale acquise demeure et après 8 ans la plus value subit une fiscalité très réduite*.


Effet cliquet pour les contrats investis en euros : Lorsque les contrats d'assurance vie sont investis en « fonds euros », les primes investies et les intérêts capitalisés sont définitivement acquis à l'épargnant à la fin de chaque exercice, quelle que soit l'évolution des marchés financiers : c'est l'effet cliquet. Autrement dit, il n'y aura jamais de retour en arrière concernant le capital atteint chaque année.

Retraits partiels : Si votre contrat d'assurance vie doit également vous servir à compléter votre revenu, là encore, la fiscalité sur vos retraits est une des plus favorable qui soit car seule la part d'intérêts proportionnels comprise dans la somme retirée sera éventuellement fiscalisée – à titre de comparaison, 10 000 euros de revenus immobiliers ou d obligations encaissés génèrent une fiscalité en fonction de votre tranche fiscale sur ce montant intégral ….Et bien pour votre contrat d'assurance vie le calcul est plus avantageux : pour 10 000 euros de retrait, vous recevez de votre assureur un relevé du montant d'intérêts inclus à cette somme, considérant que vous reprenez pour part du capital et pour part des intérêts….si votre contrat a quelques années d antériorité votre part d'intérêt pourrait atteindre par exemple 2 000 euros – vous ne serez donc fiscalisé que sur ce montant…soit 5 fois moins que pour des revenus autres …

Bien sûr, cette présentation est simplifiée à l'extrême, et certaines conditions de fond et de forme doivent être respectées…ce qui vous conduira à venir rencontrer un des consultants du réseau Indexfi.com, pour vérifier que cette solution pourrait être utilisée dans votre cas.

Pour poser une question concernant cette note ou être mis en relation avec un de nos experts, remplissez le formulaire « poser une question » nous vous répondrons au plus vite.

Poser une question à un expert

Inscription aux flash news d'Indexfi

Saisissez votre e-mail afin de recevoir les flash news d'Indexfi et profitez de toutes les offres et nouveautés de notre réseau.

© 2017 Tous droits réservés | Mentions légales
INDEXFI SAS - RCS : 433 430 139